Que dire à propos de l'élimination des chefs de la Kabylie ?

Que dire à propos de l'élimination des chefs de la Kabylie ?

Réponse courte a mon ami journaliste et écrivain Nath Amar Aresqi.

Que puisse-je dire à propos de l'élimination de Abbane R., M.Khider, K.Belkacem...

C'est ce puissant pacte secret du sang versé qui lie encore entre eux les sorciers du clan toujours au pouvoir.

Ce rituel sanglant a été scellé par le sacrifice originel de Abbane R. Il devait se renouveler cycliquement jusqu'à l'assassinat de A.Mecili, la guerre contre les civils, le printemps noir. Les deux points d'orgue de la sidération sacrificielle ont été atteints lors de l'élimination de M. Boudiaf et Matoub L.

Quelle révolution thérapeutique opérer aujourd'hui pour juguler et mettre fin à ces rituels de sacrifices humains ?

Ces rituels sanglants risquent de se perpétuer via une transmission consciente ou inconsciente a la nouvelle génération de sorciers, héritiers du pouvoir en place.

D'où vient cette facilité dans nos pays à éliminer des anciens compagnons et des adversaires perçus comme des ennemis implacables ou des non-humains.


- D'une archaïque jalousie morbide infantile dans une fratrie portée par un système patriarcale ?
- D'une blessure narcissique précoce en rapport avec l'estime et l'amour de soi. Père manquant et/ou mère manquée remplacés par le besoin d'acquérir et d'incarner un pouvoir absolu pour combler l'absence et le vide ?
- D'un cumul de violences séculaires et d'une identification a l'agresseur colonialiste ?
-,De la structure du pouvoir dans les anciens royaumes despotiques ?
- De la dégradation de la Loi avec ses interdits anthropologiques qui deviennent de simples règles pouvants être transgressées ?
- De la transformation insidieuse des concepts complexes d'autorité et de légitimité en notion de pouvoir transcendant incarné par un seul ?

Une question terrible qui a certainement occuper les nuits des militants et des intellectuels intégres comme M. Boudiaf, T.Djaout, M.Feraoun, M.Dib, R. Mimouni, M.Mammeri, Y.Kateb, A. Mecili, Ait Ahmed..Et qui occupe toujours la pensée de tous ceux qui ont à cœur l'avenir des pays encore ensanglantés par des dictatures implacables en Afrique et au Moyen Orient.

Hamid Salmi

Commentaires

Soumis par aghioul (non vérifié) mar 10/07/2018 - 00:14

khider est un arabophone né a biskra ne parle aucun mot de berbere

Pour avoir accès aux commentaires. Connectez-vous en tant que membre.