L'indépendance de la Kabylie est irréversible

L'indépendance de la Kabylie est irréversible

En tant que ministre de la Culture et de la langue kabyle du MAK, j’accuse le pouvoir colonial criminel d’Alger d’avoir saboté sciemment tout ce qui concerne la Kabylie depuis 1962 à nos jours. Avant de développer mon sujet, je tiens à faire une mise au point.

Dans ma famille et dans le reste de la Kabylie, durant la guerre de libération du pays, il y eut des milliers de morts, dignes fils de la Kabylie. En 1958, moi-même, les Harkis m’ont torturé à l’âge de treize ans.

Pendant ce temps, le soi-disant président mort-vivant et ses complices passaient leur temps à se trémousser dans les discothèques de Rabat et de Tunis.

Alors, pas de morale ni de leçons à recevoir de la part de vendus qui se sont accaparés de force du pouvoir à Alger. Ils n’ont que deux mots à la bouche : guerre d’Algérie !
Ils accusent les vrais patriotes d’être manipulés par des mains étrangères, mais cette main étrangère c’est la leur !

Si nous leur rafraîchissions la mémoire afin de leur affirmer que l’Afrique du Nord n’est pas arabe, que le colon français est parti et qu’ils ont pris sa place. Oui, j’insiste, les nouveaux colons ce sont les arabo-salafistes, falsificateurs et criminels de la pire espèce, ne reculant devant aucun mensonge quitte à se rendre ridicules.

Un sabotage systématique

On ne cache pas le soleil avec un tamis. Quitte à me répéter – c’est nécessaire après tant d’années de mensonges distillés des décennies durant par le pouvoir colonial arabo-salafiste – j’affirme que ce pouvoir a rendu tous les peuples de Tamazgha, analphabètes trilingues.

Pour commencer, Ben Bella, dès son arrivée au pouvoir, s’est esclaffé trois fois : - L’Algérie est arabe !

Ce fut le début de la chasse aux Kabyles… Karim Belkacem et des milliers d’autres, en passant par l’assassinat de nos 128 enfants, 5000 blessés et handicapés à vie en 2001.

Ils devront en répondre devant les instances internationales

Les auteurs de ces crimes, un jour ou l’autre, devront en répondre devant les instances internationales, même à titre posthume.

Ces colons criminels devront payer surtout pour le sabotage économique, culturel, et la falsification de l’histoire de notre peuple kabyle en particulier et de Tamazgha en général.

Des œuvres artistiques détruites, des vestiges démolis ou laissés à l’abandon…

Les médias du pouvoir commencent par marginaliser et rendre folklorique tout ce qui touche de près ou de loin à la Kabylie. Délibérément, ils n’évoquent à la télévision que ce qui est négatif.

Lorsque la chanson moderne kabyle a fait son apparition de manière éclatante, aussitôt le pouvoir a dépensé des milliards pour mettre en avant la chanson raï afin de briser la chanson kabyle avec la complicité des pays occidentaux, payés sans compter par le pouvoir colonial d’Alger. Comble de ridicule, cette même chanson raï était interdite sur les ondes d’Alger, car jugée décadente. Les artistes et intellectuels kabyles n’avaient pas le droit d’être cités. Des sommes colossales ont été gaspillées pour faire venir des artistes orientaux se produire en Kabylie. Ensuite, ce fut le tour d’Alger capitale de la culture arabe !

Le ver était entré dans le fruit dès 1962 où des milliers de frères musulmans ont pris d’assaut le corps de l’enseignement et de l’Éducation nationale.

Ces soi-disant enseignants étaient en réalité des artisans, commerçants, bouchers, cordonniers, opposés au pouvoir égyptien. L’élevage a commencé et il s’est soldé dans les années 90, par des centaines de milliers d’assassinats et de disparus sans oublier les handicapés à vie. La machine infernale a continué ses crimes : Matoub Lounès, Tahar Djaout, Boucebci, Ali Meceli… la liste est longue, trop longue. Tels les Khmers rouges de Pol Pot, les assassins s’exercent à ciel ouvert sur tout le territoire du pays intitulé abusivement Algérie.

Ces derniers temps, la malice a mué ; c’est au tour de certains chanteurs kabyles d’être soudoyés pour quelques misérables dinars. Pris dans un étau économique, certains estiment ne pas avoir d’autre choix que de se vendre à moindre coût pour survivre. Sinon il faut partir à l’étranger ou abandonner et renoncer à sa vocation artistique.

Le peuple doit sanctionner les vendus

Même les plus connus, à l’abri du besoin, ont cédé à l’appel des sirènes maudites. Une honte colossale s’est alors abattue sur leur dignité ou ce qu’il en restait !

Lorsque les artistes se mettent au garde-à-vous devant l’État colonial d’Alger, ils deviennent des gueux qui utilisent la cause kabyle à des fins personnelles.

Une société où les intellectuels, les artistes, cautionnent un pouvoir corrompu et criminel est une société gravement malade. Pourtant le citoyen doit prendre conscience de son intérêt en sanctionnant ces artistes qui jouent double jeu. D’un côté ils disent et chantent haut et fort qu’ils sont engagés et de l’autre, au moment propice, ils mangent dans la même mangeoire que leurs bourreaux.

Ils trompent leur conscience, celle qui fait d’eux des personnages publics. Le peuple kabyle doit sanctionner ceux qui, supposés les représenter à tous les niveaux, politique, artistique, culturel et autres de la société, les trahissent. Alors ils arriveront à bâtir une nation viable.

Le pouvoir malsain arabo-salafiste ne recule devant aucun obstacle. Les dégâts psychologiques ont fait l’effet d’un tsunami parmi les Kabyles.

Par ailleurs, des milliards de dollars étaient investis pour imposer la langue coloniale arabe.

Les dommages commis par ces voyous sont immenses, irréparables. Les monstres mortifères ne reculaient devant rien : manipulations de la Kabylie à des fins politiciennes, embargo économique, pillages des richesses du pays, humiliations au quotidien.

Parler en kabyle dans les rues des grandes villes vous menait tout droit en prison. Pour un oui, pour un non, le Kabyle est accusé d’être du parti de l’étranger. Un comble ! Le voleur crie au vol !

Dans toute l’administration du pays, seules les écritures des colons ont le droit d’être utilisées, l’arabe et le français. La langue de Massinissa, Jugurtha, Yuva, est bannie, réprimée et considérée comme une invention des pays étrangers.

Nous, Kabyles, sommes pacifiques et non revanchards ; nous sommes un peuple civilisé. Loin de nous l’esprit criminel, nous voulons tout simplement vivre paisiblement dans notre pays kabyle indépendant. Plus tard, nous construirons les États-Unis de Tamazgha numide.

Aucune force au monde ne peut faire obstacle à cette réalisation, y compris les (kds ???) comme le vampire Ouyahia et consort. Ils sont trop nombreux pour être cités.

Sous la conduite du président Mas Ferhat Mhenni, le Premier ministre Zidane Lafdal et son gouvernement, main dans la main, nous œuvrons ensemble afin de recouvrir notre dignité, notre histoire, avec l’indépendance de la Kabylie dans l’espoir que tous les autres peuples de Tamazgha feront de même. Cela nécessitera beaucoup d’efforts, mais ce n’est guère utopique, c’est une question de temps, beaucoup plus proche que certains esprits grincheux le pensent.

Les envahisseurs, assoiffés de sang et de pouvoir, devront rendre les comptes des richesses détournées, gazière, pétrolière, minière et humaine, expatriées à l’étranger sous des pseudonymes.

Des sommes colossales sont dans les banques étrangères et devront à un moment ou à un autre, être restituées aux ayants droit.

Les jours sont comptés pour les colons et les collabos

Le pouvoir assassin colonial doit comprendre que l’époque de la pensée unique est révolue, la chape de plomb imposée durant des décennies est dépassée à l’ère d’Internet et la multitude de canaux de communication. Tous les crimes, vols, seront mis à jour.

En ce moment, le pouvoir colonial d’Alger joue une partition plus pernicieuse en nous prenant pour des ignorants. Son manège consiste à mettre en avant les (kds ???) comme des cache-sexes, en officialisant la langue amazigh et donnant un jour férié pour le Nouvel An kabyle en faisant semblant de ne pas comprendre que nous voulons tout simplement l’indépendance de la Kabylie et de tous les peuples amazigh.

Ils savent bien que les jours sont comptés, la libération de tous les peuples du Nord de l’Afrique est irréversible. Il leur reste à se préparer à comparaitre devant les tribunaux internationaux.

Vive la Kabylie libre et indépendante

Shamy Chemini

Ministre de la Culture et de la langue kabyle MAK-Anavad

Exil 7 février 2018

Rubriques
Thématiques

Commentaires

Soumis par Amziane (non vérifié) mar 13/02/2018 - 17:59

Cette supercherie et cette imposture dure depuis 1962, et hélas l'occident soutient encore ces usurpateurs incompétents et opportunistes en échange d'être assurés de livraisons en gaz et hydrocarbures. Nous ne sommes pas dupes comme nos pauvres parents naïfs et dépourvus d'instruction. La volonté et la conscience sont nos moteurs, mais nous ne disposons malheureusement pas (encore) des moyens nécessaires pour reprendre à cette vermine arabo-salafiste nos terres ancestrales. Cette mascarade n'a que trop durée, il est temps que la France accepte enfin de regarder l'histoire en face, et cesse une bonne fois pour toute de soutenir des incapables corrompus responsables et comptables de ce désastre. République bananière, monarchie chamelière ou dictature gazière c'est pareil. Ces gens-là ne se sont emparés du pouvoir que pour piller les richesses et détruire le peuple. Depuis 1962 les kabyles subissent le fascisme arabo-islamiste d'un clan qui s'est approprié tous les droits et les pouvoirs sous le regard très complaisant de l'occident. Les kabyles ont le droit de dire stop ! Et de reprendre leur liberté et leur indépendance.

Soumis par Ath ou Aissa (non vérifié) mer 14/02/2018 - 01:17

Je n’ai jamais pensé un jour lire ce qu’il y a dans ma tête sur un journal. Ça vient d’arriver. Tout ce qu’a dit Mas Chemini dans cet article est exactement ce que j’ai toujours pensé. Je suis ému en même temps que content de cette découverte.
Mas Chemini je ferais un tour en France rien que pour vous voir et vous affirmer et confirmer mon très grand soutient à notre cause. Nous gagnerons. Mais on doit faire très attention à quelque chose: que faire des islamistes Kabyles? On pourra avoir affaire au FISK. L’ennemi est dans nos maisons. Thanmirth!

Soumis par mills (non vérifié) ven 23/02/2018 - 20:01

En réponse à par Sajraoui mourad (non vérifié)

En Algérie chacun fait ce qu'il veut ,couper les routes ,stationner sur les trottoirs,marcher dans la rue, circuler la nuit,musique à fond ,laver son véhicule sur le trottoir ,couper la rue pour la fête ou un décès et j'en passe ,mais ce n'est pas une raison pour en vouloir à tous le monde.Usons du verbe et de la pédagogie de l'éducation tout simplement.

Soumis par Juba II (non vérifié) sam 17/02/2018 - 10:11

En réponse à par Kader88 (non vérifié)

Le 88-Kader, tu dois certainement vivre dans une bulle de savon vivotant au grès du vent à croire tout le monde est beaux tout le monde est gentilles. Dans ce cas précis, tu dois être fils d'un général ou d'un haut fonctionnaire corrompu avec un cerveau d'un protozoaire qui sacrifie son pays et son peuple pour son intérêt mesquin de vivre comme un Nabab, au détriment du peuple misérable.
Et bien mon brave si à ton âge tu fais déjà l'Autruche ou la politique des trois singes, je pense que la relève de tes géniteurs est assuré.

Soumis par Juba II (non vérifié) jeu 15/02/2018 - 11:47

Qui n'est pas d'accord pour être libre chez soit, sauf peut être les dogmatiques profanes et les masochistes.
A t on déjà vu un serpent lâcher sa proie sauf s'il on lui coupe la tête ?
Aujourd'hui le grand problème à unifier les Kabyles si de les détachés de 15 siècles de soumissions=musulmans , c'est à dire tellement imprégnés de celle-ci qu'ils croient tout est MEKTOUB.
Pour moi changer les mentalités comme si combattre une mythologie, pratiquement impossible, sauf par une autre mythologie.
A mon avis les Kabyles dans leur ensemble ne se s’élèveront pas contre le pouvoir en place depuis des déclinées, sauf s'ils trouvent un intérêt outre que celui mis en place par le CLAN en distribuant des miettes en dinars, sois disons des projets, qu'en réalité misérables (une carotte pour les ânes).
Par conséquent ce qu'il reste de positif dans le sens de changer la donne sont les jeunes qu'il faut organisé pour mieux faire face à ce pouvoir despotique et surtout cette religion au service du CLAN qui noyaute tout.
Que la lumière soit fut pour tous!!!

Soumis par lyes1 (non vérifié) ven 16/02/2018 - 01:57

bravo MR shamy vos paroles sont juste et donne de l'espoir
le peuple kabyle doit prendre conscience qu'il n’ya aucune issue que notre existence et menacer
le peuple kabyle doit se préparer a toutes les éventualités ,les hordes arabo islamo envahisseur sont lacher contre lui.
vive l'indépendance de la kabylie

Soumis par Yiwen n At vu Ɣerḍan (non vérifié) sam 17/02/2018 - 19:43

Bravo Shamy. Tout est dit.
Aux Kabyles de se réunir et d'activer.

Soumis par Said15 (non vérifié) dim 18/02/2018 - 19:01

Merci Da Shamy Chemini pour cet article qui mérite une grande ovation et acclamations.
Mais, c'est ridicule qu'une cause se fonde sur des mensonges, tels que, un peuple millénaire, ou une ethnie, qui avait une histoire grandiose, état ou une civilisation. Il est démontré dans la génétique des peuples que ce qui est appelé gènes Kabyles, n'existent pas et n'ont jamais existé. Les populations de Bougie et Tizi descendants des Zwawa et une petite partie des kutama, ont les mêmes gènes que les autres Algériens, y compris les arabophones, avec presque les mêmes taux . Ces gènes sont en grande partie berbères E1b1b1b. Le peuple Kabyle n'a jamais existé ,même pas en tant qu’ethnie, en histoire écrite et même orale des populations de Tizi et Bougie . Aucune référence historique reconnu scientifique ne le cite. Je défie quiconque de démontrer scientifiquement le contraire par des références irréfutables. Le mot Kabyle est une invention française. Avant 1847 les Les populations de Bougie et Tizi s'appelaient en général Zwawa. Si on regarde les coutumes de ces populations, ils sont presque les mêmes que celles des autres Algériens. Par exemple, les costumes des femmes et hommes de cette région sont les mêmes que ceux des autres régions d'Algérie. Googler en recherche images, ``hommes`` ou ``femmes Kabyles période coloniale`` ou ``1870`` ainsi que ``Algériens période coloniale`` et vous verrez l’absence de l'actuelle robe féminine Kabyle par exemple. Pour ce qui est du parler kabyle, il est à 40 % arabisé d'après le Kabyliste linguiste Salem Chaker.

Soumis par Le corbeau (non vérifié) mar 20/02/2018 - 20:50

Ici Paris, les kabyles parlent aux kabyles. Le chacal est dans le poulailler, je répète, le chacal est dans le poulailler. Le dromadaire est dans la montagne, je répète, le dromadaire est dans la montagne. Les cigognes volent au printemps, je répète, les cigognes volent au printemps.

Soumis par mills (non vérifié) ven 23/02/2018 - 20:13

En réponse à par Le corbeau (non vérifié)

en linguistique les mots s’intègrent dans un langue cas du français,de l'espagnol ,de l'talien ,de l'arabe et pourquoi pas du berbère ou kabyle ,c'est une richesse au contraire.Ce qui va les différencier c'est leurs systèmes ou structures linguistiques.Merci de ne pas déformer les études s de S.Chaker

Soumis par Nour Benakezouh (non vérifié) jeu 22/02/2018 - 06:17

Je suis toujours sidéré par les personnes qui parlent des deux côtés de leur bouche. Vous faites partie de ces personnes maintenant. Je me demande s'il vous arrive de vous écouter parler ou de vous relire. La cohérence a déserté votre dictionnaire et vous ne vous rendez même pas compte puisque vous n'aviez jamais eu besoin dans votre vie de tous les jours. Cela arrive souvent aux personnes dont l'objectif de leur discours est le discours lui même.

Soumis par Alkapeca (non vérifié) ven 02/03/2018 - 05:30

Kabyle, vous dis-je, ni Arabe, ni Oriental !

« Si nous sommes Arabes, pourquoi nous arabiser ?
Si nous ne sommes pas Arabes, au nom de quoi vouloir nous arabiser à tout prix ?! » Kateb Yacine

Haut et fort, nous vous informons, messieurs mesdames les journalistes, messieurs mesdames de l’Académie, les professeurs d’histoire, décideurs politiques…

Nous en avons assez, à chaque fois qu’il s’agit de l’Afrique du Nord dans vos articles écrits et lorsque vous en parlez à la radio ou à la télévision, que vous utilisiez le mot « arabe » pour nous désigner !

Non que nous ressentons ce terme comme stigmatisant, là n’est pas la question, mais nous en avons assez que vous ignoriez notre identité kabyle, amazighe, ou « berbère », (si vous préférez), lorsque vous évoquez l’Algérie.

Est-ce franchement par ignorance, par mépris à notre égard, ou par complicité passive avec les régimes et courants politiques panarabistes, tenants de la colonisation arabe, que depuis des décennies, vous effacez, en utilisant le vocable commode « arabe », la réalité de millions de Kabyles, indigènes et autochtones de Tamazgha, ou Afrique du Nord si cela vous convient, qui n’ont rien d’arabe dans leur gênes ni dans leur esprit. Des millions de Kabyles colonisés par les Arabes, comme, ils furent hier colonisés par les Romains, les Ottomans, les Français… Au nom de quels principes la colonisation arabo-musulmane est-elle plus légitime que la française ?

Est-ce par paresse ou absence de rectitude intellectuelle que vous persistez à accoler le terme générique « arabe » à notre peuple, dans l’enseignement de votre Histoire (voir les manuels d’Histoire de Cinquième, concernant l’Histoire de l’Afrique du Nord et des conquêtes arabes), dans vos discours politiques et votre verbiage journalistique ? L’Afrique du Nord, Tamazgha, n’est pas une terre arabe et ses habitants ne sont pas des Arabes non plus, mais c’est le pays des Imazighen (Kabyles…), depuis l’aube des temps.

Pourtant nous sommes un peuple très ancien, plus ancien que vous, Européens et Méditerranéens comme nous, vous nous fréquentez depuis l’Antiquité, si ce n’est depuis le Néolithique ! Comme vous nous avons connu les Grecs anciens et leurs légendes, les Romains et leur joug, les prémices et la propagation du christianisme, les invasions vandales, byzantines, sarrasines, turques et finalement les vôtres, le joli temps des colonies de vos grands parents…

Nous avons partagé avec vous les mêmes événements de l’Histoire ancienne, moderne et contemporaine et nous n’avons jamais disparu de votre environnement proche.

Pourtant, nous sommes un peuple très proche de vous, géographiquement, nous ne sommes ni des Antipodes, ni des Amériques, ni de l’Extrême et encore moins du Moyen ou Proche Orient ou de la péninsule arabe, pour que vous feigniez nous ignorer complètement ! Est-ce parce que nous n’avons jamais fait de tapage sur la scène mondiale ?

Est- ce parce que nous n’avons jamais été un peuple conquérant et belliqueux ? Pourtant votre Église catholique nous connaît fort bien, puisque nos compatriotes kabyles Tertullien, Augustin, Cyprien, Arnobe et bien d’autres illustres noms, tant de martyrs de la foi chrétienne de vos aïeux, furent des Imazigho-kabyles, ou Berbères et font partie de votre héritage culturel et votre Histoire ecclésiastique. Si vous en doutez, de grâce, demandez à vos prestigieux théologiens, les gardiens de votre mémoire, et demandez-leur si les Saints Pères de l’Église africaine furent des Arabes ! non mille fois non !

Parlez à vos hommes d’Église, à vos militaires, vos historiens, vos explorateurs, depuis Hérodote jusqu’au Père De Foucauld et Théodore Monod, demandez-leur quels peuples, quelles traditions, quelles langues ils avaient rencontré sur nos rivages !

Les Canariens, les Rifains, les Imazighen de l’Atlas, les Chleuhs qui vous avaient donné bien du mal lors de la « pacification » du Maroc aux débuts du XXe siècle, les Kabyles, les Chawis et Touareg et bien d’autres composantes d’un seul et même grand peuple Amazigh, étaient-ils des Bédouins de la Péninsule arabique ? Non !

Chaque fois que vous persistez à accoler aux Kabyles Imazighen ou Berbères, l’étiquette « arabe », vous gommez l’identité ethnique, linguistique, culturelle de millions de Méditerranéens du Sud. Vous devenez tout simplement les complices consentants d’un génocide silencieux, fomenté et programmé depuis des siècles par l’impérialisme linguistique, culturel et religieux oriental.

Vous arrive-t-il de confondre les Bretons et autres Celtes avec les Latins ? Non.

Pensez-vous que les Kurdes soient aussi des Arabes ou des Turcs ? Non plus.Retour ligne automatique
Confondez-vous les Arméniens, les Géorgiens, les Tchétchènes et autres caucasiens avec les peuples slaves ou Turc ? Jamais.

Les peuples indigènes ou adoptifs des Amériques sont-ils pour vous les descendants des colons et autres conquistadors anglais et espagnols ? Non.Retour ligne automatique
Vous arrive-t-il de confondre Chinois, Japonais, Khmers, Thaïs et autres Asiatiques ? Non.

Confondez-vous encore les Israéliens et les vrais Arabes, bien qu’ils soient tous deux issus d’un même peuple sémite ? Que nenni.

Vous êtes cultivés, sensibles à outrance au « politiquement correct », vous reconnaissez les spécificités et caractéristiques ethniques et culturelles de tous les peuples de la terre et vous vous faites un point d’honneur de les appeler par leurs vrais ethnonymes, même les plus lointains et étrangers à la sphère de la civilisation européenne occidentale.

Pourtant vous persistez à ignorer le nom de notre peuple KABYLE, que vous daignez désigner par le terme péjoratif de « ARABE », même lorsque vous faites un effort d’exactitude géographique, vous persistez à ignorer notre identité africaine et méditerranéenne, notre Histoire et notre présence pourtant si évidente à votre voisinage immédiat. Sommes-nous, Kabyles, un peuple si invisible, muet, inconsistant, sans identité propre, pour que vous nous ignoriez encore et toujours ?

Pourtant nos compatriotes kabyles issus de l’immigration sont si nombreux en Europe, particulièrement en France, si discrets et si francophiles, francophones de la première heure, illustres anciens combattants de la Première et Deuxième guerres mondiales, mineurs de fond, OS de Peugeot et Renault, leur progéniture s’est bien distinguée, à l’instar des Zidane, Isabelle Adjani, Danny Boon, Michael Schumacher, Jacques Villeret, Claude Zidi, Alain Bashung, Daniel Prévost… et autres Kabyles de deuxième et troisième générations, pour que vous ne vous souciez pas de ménager leur susceptibilité et d’avoir quelques égards pour leur modeste personne, au moins pour leurs mérites (quand on parle d’intégration, de discrimination positive, s’agit-il de confusion et de désintégration de soi ?).

Quand il s’agit de parler de Kabyles, de grâce, évitez de nous englober dans l’arabité sans nous demander notre avis sur la question. Appelez-nous par notre vrai nom d’origine, Imazighen, Kabyles ou Nord Africains, ce qui est correct, ou Berbères, ce qui est un moindre mal. On vous en sera gré pour un peu de reconnaissance, entre voisins de longue date, n’est-ce pas ? C’est la moindre des choses de s’appeler par nos vrais noms ; vous contribuerez aussi, croyez-moi, les spécialistes de la sociologie ne me contrediront pas, à aider notre jeunesse en mal de repères identitaires en lui rappelant ses racines méditerranéennes et non hedjaziennes arabes (péninsule arabique) et n’employez l’appellation « Arabe » que lorsqu’il s’agit des Arabes du Proche Orient, en Arabie terre des Arabes.

Non que nous ayons une dent contre les arabes, nous avons de l’estime pour tous les peuples de la Terre, mais on en a vraiment assez de ne compter que pour du « beur »…

« Rebeu, moi ? Non ! « BYLKA », monsieur le journaliste branché. BYLKA, du kabyle, en verlan… Vous ne saviez-pas ? Tenez-le vous pour dit.Retour ligne automatique
Quant à ceux ignares et négationnistes de la francarabie qui veulent nous entendre leur chantonner le « nos ancêtres les Arabes » si chère à la colonisation arabo-musulmane, vieille rengaine reprise que la colonisation française nous faisait ânonner, enfants, à nous Kabyles, nos « ancêtres les Gaulois », nous disons ne vous en déplaise, monsieur le négationniste de l’histoire de notre peuple kabyle amazigh qui vient de fêter son 2958 Yennayer (jour de l’an amazigh kabyle (berbère). Pour nous, nous sommes et restons Kabyles comme le sont nos mères, nos pères et nos ancêtres. Nous ne vous laisserons plus falsifier notre histoire plusieurs fois millénaires au profit de celle de la colonisation arabo-musulmane.

Kabylement votre…

Alkapeca

Soumis par alkapeca (non vérifié) ven 02/03/2018 - 05:57

Quelle légitimité ont ils de plus les descendants des colons arabes,ces descendants du vil envahisseur okba ,le sanguinaire arabe, que les pieds noirs pour croire qu ils coloniseront pour toujours la kabylie en particulier et tamazgha en général ?
La colonisation arabe en afrique du nord et en particulier en kabylie subira le même sort que la romaine,l ottomane et la française apartheid coloniale…tôt ou tard….

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd><br /> <p>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
French

Gagnez des cadeaux - Jeux-concours