Lettre de Muhend Larvi Tayev à Ferhat Mehenni

Lettre de Muhend Larvi Tayev à Ferhat Mehenni

M. Ferhat MEHENNI
Président du GPK

A gmat-nneγ Ferhat

Nous prenons acte avec gravité de votre écrit transmis le 29/07/2011 par lequel vous exprimez une hostilité flagrante envers la politique de convergence des forces autonomistes entreprise par le MAK.
Nous vous rappelons que cette ouverture a été décidée dans la foulée de la Convention Nationale Kabyle (CNK) organisée par notre Mouvement les 1 et 2 avril 2011 lors d’une session de l’Exécutif en date du 11 juin 2011 dédiée aux  “Consultations avec les acteurs politiques et la société civile de Kabylie” et au cours de laquelle il a été entendu et arrêté que “ le Comité Exécutif donne toute latitude à M. Muhend Larvi Tayev, Président PI du Mouvement pour programmer et mener ces consultations, seul ou assisté de membres de l’Exécutif de son choix, selon le cas”.

Le 2 juillet 2011, le Comité Exécutif a examiné et entériné les premiers résultats de ces consultations tenues le 24 juin 2011, dressés sur PV et portant essentiellement sur :
1 – Accélération et renforcement de la dynamique autonomiste ;
2 – Deuxième Congrès du MAK ;
3 – Congrès National Kabyle.
Le 8 juillet 2011, le Conseil National a confirmé à son tour ces résultats.

Sur cette base statutaire et réglementaire, et dans le respect des engagements pris avec nos partenaires, les consultations se sont poursuivies le 9 juillet 2011 avec l’installation de la commission préparatoire élargie du IIème congrès du MAK. Il ressort donc que le Comité exécutif et le Conseil national du MAK ont agi pleinement dans le respect de ses statuts, des dispositions de son Règlement intérieur et en totale conformité avec son objectif politique de fédérer l’ensemble des forces disponibles pour faire aboutir l’autonomie de la Kabylie.
 
Le 1er juin 2010 est créé le GPK dans le cadre de l’article 14 des Statuts du Mouvement (chapitre III : Structures en dehors de la Kabylie). Depuis votre désignation à sa tête en tant que président, j’assume l’intérim de la présidence du MAK conformément à l’article 8-2 des statuts et non sur désignation du Conseil National. Vu que le remplacement de président du MAK ne découle pas d’un empêchement stricto sensu de son titulaire mais d’une expansion organique, il est entendu que la mandature doit continuer jusqu’à son terme.
Vous et certains ministres du GPK avez accompli un travail utile malgré les aléas et les conjonctures. Travail que nous saluons tous. Il restait à codifier et normaliser les relations entre le MAK et le GPK dans le respect de la primauté de l’intérieur sur l’extérieur que vous-même insistiez à rappeler à plusieurs reprises.  

Mais, abusant d’un autoritarisme qu’aucun texte ne vous confère, vous qualifiez de dérive le travail de rapprochement et de convergence des forces, laborieusement entrepris depuis des mois par le MAK sur le terrain.
Vos propos ont porté gravement atteinte à l’honneur et l’intégrité de militants et cadres qui ont loyalement et consciencieusement déployé de louables efforts pour la réalisation du but de notre Mouvement, depuis des années.
En l’occurrence, la véritable dérive est la prétention pour quiconque d’entre nous, de s’arroger un droit de propriété sur le MAK pour le préempter à sa guise ; ce qu’aucun militant ne peut accepter.

Nous devons tous garder à l’esprit qu’au-delà des personnes, des structures, des textes et des décisions prises, la libération de notre peuple est l’objectif ultime de notre combat. Nous sommes parmi ceux qui croient que ce but, bien compris, est celui qui agrège le plus l’adhésion à notre Mouvement. De ce fait, nous convenons tous que le MAK ne peut et ne doit être une saga personnelle ou celle d’un clan, quand bien même il recèle en son sein des personnalités exceptionnelles dont le parcours est reconnu par tous les militants.

Le Comité Exécutif, réuni ce jour, vous adresse cette lettre pour vous demander de vous ressaisir afin d’épargner une très préjudiciable épreuve à l’objectif du MAK et surtout à l’autonomie de la Kabylie car votre position augure une scission préjudiciable dont les conséquences seront d’un fort effet sur le  Mouvement et sur la Kabylie qui ne pardonnera jamais à personne un travail fractionnaire de ses forces vives. Dans telle éventualité, notre peuple saura les auteurs intellectuels du massacre qui en porteront seuls la responsabilité devant l’histoire.

Pour ce qui est du rassemblement des forces autonomistes, nous ne savons ni ne pouvons la faire sans des Kabyles résolument engagés, prêts et déterminés à accompagner notre lutte au bénéfice de tout notre peuple.

Avec nos salutations militantes et fraternelles.

KABYLIE, le 30 juillet 2011
 
Le Président PI
Muhend Larvi Tayev

Thèmes associés
Soumis par Takfarinas mar 09/08/2011 - 05:11

On commence à se tirer dessus entre fréres et soeurs. Le malheur de notre peuple est dans notre impossible union. C'est bien, on est pas encore sorti de l'auberge. Bravo à vous tous, élite de notre peuple et constructeur de notre avenir.

Tanmirt.

Soumis par kaci-1 mar 09/08/2011 - 17:42

Le probleme est dans la culture de leadership. Or, la kabylie plus avancée de tous concoit

la representativité en fonction de la base: plutot une democrartie directe, ou' l'individualité se conjugue

dans l'interet comun.

Une philosophie ancienne mais post-moderne...

Comme d'habitude, nous n'avons pas à singer le "presidentialisme" pour plaire aux bourgois, qui du reste,

ont disparus depuis belle lurette.

Ma proposition est le retour urgent au  model des araches!

 

kaci

Soumis par kaci-1 mer 10/08/2011 - 12:19

Je ne connais pas le MAK- ni aucun parti algerien d'ailleurs- ma reflexion est le fruit de ce que l'on peut comprendre à partir des écrits dans les forums. La kabylie avance en affrontant ses contradictions. Chose naturelle, que des dysfontionnements dans les partis surgissent. C'est plutot le fruit du décalage entre la structure partisane, rigide et la réalité socio-politique caracterisée par son dynamisme. Penser gouverner un mouvement par des structures-institutions totales est un contre-sens.

C'est ce qui arrive à tous les partis. Surtout dans une realité où la compression externe du systeme FLN qui exclus tous ce qui n'est pas arabe-islamique.

Plutot que de chercher le meilleurs d'entre nous, conjuguons à l'unisson nos efforts. La structure Arache est l'ideal pour nous ou l'orizontal prevaut sur la hierarchie froide du "presidentialisme".

Donc:

{{Raser tout et recommencer de plus belle}}. Les hierarchisations rigides comme celle d'institutions totales en phase de mouvements sont une contradiction, surtout que dans notre contexte assez dynamique et en mutation rapide ces rigidités deviennent contre productives. Le mouvement a son ethique: tous pour un et un pour tous. Ce qui ne correspond pas à un seul homme qui pense la masse qui digerre ses decisions. Le leadership:   cheap-leading. Or notre model politique a depuis toujours savamment élaboré l'equilibre entre individualité et groupe. L'arache ou la democratie directe conjugue si bien dans le sens haut de la responsabilité le bien collectif dans la liberté individuelle.

Ferhat: donnez vous la chance de survivre politiquement à votre MAK en VOUS ouvrant vers le mouvement anarco-libertaire des kabyles en lutte.
Mais surtout ne melangez pas vos options personelles- avec les options de la kabylie.
 A' ce point,  apres le retour à la base vous aurez la latitude de parler au nom de la kabylie, mais

aussi vous aurez derriere vous la vraie kabylie, comme ce fut pour les araches qui avaient rassemblé:

comme au debut, quand tout ètait discuté au prealable dans ce forum!

toute la kabylie. Ceci est une garantie pas un risque!

 

Soumis par aghriv mer 10/08/2011 - 06:53

Azul

Moi je dirais comme je l ai dis plusieurs fois sur ce site , que monsieur ferhat a le meme role politique que celui de Abassi madani et ali belhadje juste que eux ils utilisent l islam et lui le berberes, nuance , le berbere s inscris dans l ordre geographique sur tout le territoire algerien, les islamistes ont terroriser le peuple et l'ont diviser entre muslim et kafer , et mr ferhat c'est le pays  en entier entre kabyle et arabe ,  qui  sera vraiment impossible de le diviser , car tous les algeriens sont labyles chawis ,mozabite, targuis, etc donc utopie est certaine . Si on veut du bien a ce pays c est pas avec des divergences, et la division qu'on le construira.

Mr ferhat si il a appellé les algeriens a se mobiliser contre ce pouvoir y aura beaucoup de monde qui le suivra ,mais comme son ideologie politique ,est personnelle , la le resultat commence a se dessiner sur l'horizon kabyle.

Le pouvoir a appliqué la division pour le regne, et les outils sont l'islam le kabyle ,la regionalisation et les  acteurs , sont  mr abassi ali ferhat etc etc Donc la mondialisation se construit sur la division des pays sous develloppé et riche , qui a mis en place certain gouvernement corrompus avec tout leur personnels issu de ces pays. helas nos pseudo defenseurs sont uniquement defenseurs de leur interet $$$$$ au diable la democratie, ou le pays.

Azul

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd><br /> <p>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Gagnez des cadeaux - Jeux-concours