Le festival d'Aghbalou annulé par le maire RCD

Le festival d'Aghbalou annulé par le maire RCD

Lettre ouverte d’un citoyen de Takerboust et membre du jury des deux précédentes éditions du théâtre amazigh Aghbalou  à monsieur, Hamoumi Nacer, le maire RCD de la commune d’Aghbalou Bouira.

Monsieur le maire,

Permettez-moi de vous exprimer par ces petits mots mon mal que votre décision et vos propos déclarés par rapport à la demande de l’organisation de la troisième édition du festival amazigh d’Aghbalou que l’association «  Asayas » vous a présentée.

L’indifférence et manque d’intérêt que vous avez affichés à leur demande d’avant projet m’a interpellé à plusieurs titres. J’ai choisi de prendre ma responsabilité historique publiquement par cette lettre ouverte que je vous adresse ici, monsieur le maire, en ma qualité du membre du jury dudit festival, pour protester vivement et pacifiquement contre votre abus du pouvoir et le tort que vous avez causé à notre chère culture amazighe et l’art en général.

Hélas, combien est regrettable votre décision, monsieur le maire, annuler froidement un festival de telle dimension, ne pourra pas passer comme une lettre morte, surtout quand ça vient de vous qui est élu d’un parti progressiste,  vous êtes sensé défendre et encourager la culture au lieu de la juguler.

Monsieur le maire, dans votre intervention au journal liberté en date de 15. 05.2018, vous avez déclaré ceci : « les deux éditions précédentes furent un fiasco avéré, je refuse d’être garant de cette mascarade, laquelle nuit à la réputation de notre commune à l’échelle nationale, même internationale ». Ces propos ont provoqué mon indignation et ma révolte. Comment un premier magistrat d’une commune d’une république démocratique et  élu d’un parti démocrate peut faire preuve d’une telle aberration ?!  S’agit-il de l’ignorance ? Ou bien d’une face cachée de la pensée islamiste héritée de votre dernier passage au sein de votre ex- parti islamiste FAN ? Ou vous avez juste porté la voix de votre fidele compagnon, l’homme de l’ombre, l’imposture au pouvoir, monsieur le Chef des ‘’sages insensés’’ du village ?

Monsieur le maire, dans votre réponse ratifiée à l’envoi du 25/04/2018 enregistré auprès de vos services sous le numéro 1043, relatif à un avant projet de la 3ième édition du théâtre amazigh à Aghbalou, vous avez refusé d’assurer cet événement et vous avez cité vos motifs. Je me permets, cher monsieur, de vous dire que votre réponse et vos arguments sont inacceptables et inadmissibles, à l’époque où nous sommes aujourd’hui, sauf si vous faites la politique politicienne. Pourriez-vous nous expliquer qui d’autre pourrait assurer au premier lieu ce genre d’événement au niveau communal, si ce n’est pas vous ? N’êtes-vous pas le premier magistrat de la commune, monsieur le maire ?  Sur ce plan, je me permets de vous écrire, cher monsieur, que vous deviez être le premier pilier de tous les domaines de vie qui concernent vos concitoyennes et concitoyens,  notamment celui dont je vous interpelle ici qui est ‘’ LA CULTURE’’.

Monsieur le maire, permettez-moi de vous signaler, ici, que le sixième point de votre  réponse est le plus scandaleux par sa dimension islamiste. Vous avez violé un principe de démocratie, par l’usurpation de notre voix, vous avez osé de parler en notre nom pour déclarer une indécente  absurdité. Pourriez-vous nous informer par quel procédé vous êtes arrivés à ce genre de conclusion, à moins que vous preniez la bêtise comme outil.

Enfin, permettez moi de vous préciser, monsieur le maire, pourquoi ce festival est loin d’être  ce que vous pensez et à quel point est fausse l’appréciation que vous lui faites. Je me permets, ici, de vous donner certaines de mes remarques et observations  lors des éditons précédentes :

Je considère ce festival comme une valeur ajouté à notre société, un événement qui  honore notre commune et village. Le festival c’est : cinq petits jours extraordinaires et formidables, différents des autres jours d’une année de 365 jours caractérisés par leur monotonie suffocante.

Un moment où notre village sera un point de chute pour une dizaine de troupes théâtrales professionnelles et amateurs dont des comédiennes et comédiens vont   jouer devant un public mixte, exceptionnel et merveilleux  ainsi qu’un jury qualifié. Tout se fait dans une ambiance amicale où les meilleures prestations seront récompensées. Il est, aussi un moment d’apprentissage, d’échanges et des débats instructifs pour tout le monde, un véritable  stage de formation à l’école de la vie et celui des artistes. C’est un moment de liesse et de joie pour toutes ces familles qui  se précipitent à la dernière cuillère de leur repas , elles viennent dans l’espoir de gagner les premières places afin de garantir une bonne visibilité du spectacle qui va leur faire oublier les soucis de la vie quotidienne et soulager leurs âmes blessées souffrantes  de la tourmente vie qu’elles  mènent. Enfin, cette agréable rencontre est indiscutablement une indicible scène de communion, d’amour, de fraternité et de solidarité.  Je me contente juste de ces éléments évoqués sans trop trader, parce que un tel phénomène mérite des études et écrits conséquents, monsieur le maire n’ont pas l’interdiction que vous lui avez stipulé.

J’ai pensé de vous écrire, monsieur le maire, parce que je crois aux valeurs démocratiques et humaines.  Nul n’est parfait, mon écrit je le considère comme un cri de justice et  sonnette d’alarme à la fois, pour le bien de notre cité et communauté. C’est dans ce souci et avec un grand esprit démocratique que je me suis permis de vous adresser en tant que Président de notre APC afin d’interpeller votre conscience sur la question.
Veuillez agréés ma colère la plus légitime et mes critiques les plus objectives, monsieur le maire.

Bellal Nouredine

Membre du Jury du Festival

Rubriques

Commentaires

Soumis par DaKaci (non vérifié) sam 02/06/2018 - 14:40

le RCD et le FFS en Kabylie, c'est des catalyseurs des frustrations publiques pour le pouvoir. L'ex chef du RCD, Said Saadi a toujours habite au club des Pins dans sa ptit villa au bord de la mer avec les membres du pouvoir! C'est a vous dire a quelle type d'opposition vous avez affaire!

Soumis par l'Algérois (non vérifié) dim 03/06/2018 - 13:38

Je m'interroge de ce qui reste de Kabyle en Kabylie.
De lâcheté en lâcheté, des lâches après des lâches, de trahison à trahison, ces misérables montagnards ont si faim pour, vendre leur âme au diable?.
Le Maire comme celui qui lui écrit, n'ont rien d'un homme, l'un se soumet aux grands chefs d'Alger, espérant devenir quelque chose, l'autre tente de gagner la pitié du maire.

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd><br /> <p>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.