Articles de Shamy Chemini

Manifestation kabyle Paris Wikimedia

Messieurs les artistes kabyles, après la soupe… la diète !

Sans vous citer, vous allez vous reconnaître ; les traîtres sont connus et reconnus.

À présent que votre maître, celui qui a fait assassiner vos enfants, est vomi par le peuple, vous devenez orphelins. Qu’allez-vous faire ?

Je vous ai vu place de la République, artistes du palais, retourner votre veste et avec quel talent ! Plus doués pour faire les girouettes que pour chanter…

Je vous conseille d’être prudent, de ne plus vous montrer sur scène au risque de vous faire lyncher par votre public.

Manifestations Algérie - Brahim Tazaghart

Honte à vous monsieur le président Macron !

Honte à vous monsieur le président Macron de soutenir un dictateur mort-vivant ! Basta à la Francafrique… Monsieur Macron, vous devriez vous occuper de ce qui vous regarde ! Votre pays est en révolte depuis le 17 novembre et vous passez votre temps à faire du théâtre sur les chaînes de télévision monopolisées depuis des mois.
Capritour source : Wikimedia

Servir la soupe à un général…

Encore un kabyle maudit pour servir la soupe à un général ! Le service reprend, la misère aussi.

Décidément, cette pitoyable génération des années 80 continue à faire des larbins, hormis Ferhat Mehenni et quelques autres qui ont gardé leur dignité. Les masques sont tombés.

Shamy Chemini

Aux chanteurs Kabyles soutenant leurs bourreaux

J’invite tous les artistes Kabyles dignes de ce nom, à prendre leurs distances avec le pouvoir colonial d’Alger qui a tué 130 de nos enfants en 2001 sans oublier les blessés et handicapés à vie.

Dans le monde entier, par essence, les artistes et intellectuels ont comme rôle essentiel de veiller sur la santé morale et physique de leurs semblables comme le faisaient Si Mohand ou Mhend, Mohia, Mohand ou Méri Si Lbachir, etc.

Année internationale des langues autochtones 2019 - Logo source : Nations unies

Vœux 2969 du Ministre de la Culture et de la Langue Kabyle

En ma qualité de ministre de la Culture et de la langue kabyle du GPK Anavad, de tout cœur, je tiens à souhaiter une bonne et heureuse année 2969 à tous mes collègues du gouvernement du Premier ministre Zidane Lafdal sous la présidence de Ferhat Mehenni.

Shamy Chemini Novembre 2018 Kabylie

Un voyage dans le temps en Kabylie… (4 et fin)

De virage en virage, les paysages les plus beaux défilent devant nos yeux. Nous arrivons à Ifri. Notre fidèle militant Samir s’exclame :
- Regarde, regarde, Shamy, ici la ville est indépendante !
En effet, sur chaque crête, des drapeaux de la nation kabyle flottent librement. Samir arrête la voiture sur le bas-côté ; une vue presque irréelle s’étale devant nous. Tout est paisible. La brise caresse notre emblème accompagnée de chants d’oiseaux.
Impressionnés, Samir et moi restons silencieux devant l’image splendide qui nous est offerte.

Un voyage dans le temps en Kabylie

Un voyage dans le temps en Kabylie… (3)

Chaque fois que je retourne en Kabylie où j’ai vu le jour pour la première fois, tout mon corps vibre, en osmose avec la terre et tous ses éléments. Mes yeux brillent, mes oreilles deviennent des capteurs. Cette Kabylie envoûtante, si belle, fait partie de ma chair, de mes sens et malgré mon âge, je redeviens un enfant au milieu des miens.

Aujourd’hui n’est pas un jour comme un autre. Avec mon ami Samir Hamma, nous avons décidé de nous recueillir sur la tombe de mon ami Ameziane M’henni.

Un voyage dans le temps en Kabylie…

Un voyage dans le temps en Kabylie… (2)

De notre propre décision, avec notre militant photographe Samir Hamma, nous avons décidé de nous rendre en Kabylie afin d’être en contact direct avec nos militants de premier plan.

Ce voyage a été tenu secret, seuls le Premier ministre Zidane et le président Ferhat étaient informés. Avec Samir, nous nous sommes rendus à Bouzeguene, Ait Bouada, Azazga, Akbou, Tizi-Ouzou, Maraghna, Ifri, Alger, Tizi-Bouchene.

Nous nous sommes également rendus aux cimetières afin de rendre hommage à tous les militants morts pour l’indépendance de la Kabylie.

Shamy rendant hommage sur sa tombe au colonel Mohand Akli Oulhadj

Un voyage dans le temps en Kabylie…

Prochainement, je ferai une série d’articles relatant mon voyage afin de communiquer mes impressions et surtout les messages qui m’ont été confiés par des militants du MAK de premier plan.

Une chose fait l’unanimité :

Tous les militant(e)s ou non militant(e)s, sympathisant(e)s, reprochent à la majorité des Kabyles vivant à l’étranger de ne pas faire leur devoir vis-à-vis de la Kabylie. Une fois la frontière franchie, ils oublient jusqu’à père et mère.

Photographie Cellule de Communication de la Wilaya de Bgayet https://www.facebook.com/1951724448388798

Le wali Ahmed Maad se prend pour Napoléon III

Les bureaux arabes sont de retour en Kabylie sous l’autorité du wali Ahmed Maad, le sous-fifre, le larbin au service du colonialisme d’Alger, qui se prend pour Napoléon III…