mars 2019

Honte à vous monsieur le président Macron !

Manifestations Algérie - Brahim Tazaghart
Honte à vous monsieur le président Macron de soutenir un dictateur mort-vivant ! Basta à la Francafrique… Monsieur Macron, vous devriez vous occuper de ce qui vous regarde ! Votre pays est en révolte depuis le 17 novembre et vous passez votre temps à faire du théâtre sur les chaînes de télévision monopolisées depuis des mois.

Algérie : La main étrangère, la vraie cette fois-ci !

Les protestataires - Lyazid Chikdene - Huile sur toile 1996

Le pouvoir algérien vient d’annoncer son plan B, une annulation des élections présidentielles prévues pour le 18 avril 2019 et le renoncement de Bouteflika à briguer le 5ème mandat mais qui continuera tout de même à être président pour une durée indéterminée. Un autre coup de théâtre qui a suscité des réactions d’indignation chez les algériens qui ont investi la rue depuis 03 semaines avec un seul slogan, le départ du régime.

Algérie : les faits marquants du mouvement de protestation

Lyazid CHIKDENE

Algérie - La vague de contestation qui a secoué la scène sociale et politique en Algérie depuis le 22 février 2019 suite à l’annonce de la candidature du Bouteflika pour le 5ème mandat a surpris l’opinion publique nationale et internationale et a surtout pris de court un pouvoir très confiant qui a surestimé la patience d’un peuple plongé dans la soumission et la passivité pendant de longues années à l’exception des Kabyles qui ont payé le prix fort lors du soulèvement en 2001.

Étiquettes

Algérie : plongée dans les entrailles d'un gouffre social et idéologique

Manifastation contre le 5e mandat Paris

L'Algérie n’est pas au bord du gouffre, elle s'y trouve depuis longtemps ! Car sinon pourquoi ce peuple a tant attendu pour dire non au 5e mandat de Bouteflika? Les Algériens rejettent-ils ce 5 mandat ou se soulèvent-ils contre le régime actuel ? D'ailleurs pourquoi ne les a-t'on pas vu manifesté avant ?

Tous savaient pourtant que le président actuel serait incapable de continuer à gérer l’Algérie. Or, depuis le début de l'année la population s'agite, cherche un changement de candidat, mais aucunement un changement du système !