Algérie : Tafsut Imazighen interdite

Le Congrès Mondial Amazigh (CMA) dénonce avec force et condamne avec la plus grande fermeté l’interdiction des festivités du printemps amazigh et du printemps noir et les arrestations de citoyens en Kabylie. Continuer à lire Algérie : Tafsut Imazighen interdite

Ce 20 avril 2023, la police algérienne a violemment empêché les traditionnelles commémorations de Tafsut Imazighen–le printemps amazigh, qui se déroulent chaque année. En Kabylie, les commémorations du printemps amazigh se doublent depuis 2001 de celles du printemps noir, dénommé ainsi à cause de l’assassinat de 127 Kabyles par la gendarmerie algérienne.

Le territoire de la Kabylie était densément quadrillé par les forces de sécurité algériennes qui ont procédé dès le matin et durant toute la journée du 20 avril, à des dizaines d’interpellations de personnes soupçonnées d’avoir l’intention d’organiser une quelconque activité en lien avec le double anniversaire du printemps amazigh et du printemps noir. En interdisant toute manifestation de quelque nature qu’elle soit, le pouvoir algérien a violé gravement le droit du peuple kabyle d’honorer sa mémoire et ses traditions.

L’Algérie poursuit ainsi son escalade dans la répression de toute expression libre des Amazighs et cela correspond à la stratégie du régime algérien qui vise tout simplement à faire disparaître le fait amazigh dans ce pays. Après la mise sous éteignoir des peuples Amazighs Chawi, At-Mzab et Kel-Tamasheq, l’Algérie s’attaque avec une grande férocité ces dernières années, au dernier bastion de l’amazighité dans ce pays, la Kabylie.

L’Algérie viole ainsi toutes les règles internationales relatives aux droits de l’homme et des peuples qu’elle a pourtant ratifiées.

Le Congrès Mondial Amazigh (CMA) dénonce avec force et condamne avec la plus grande fermeté l’interdiction des festivités du printemps amazigh et du printemps noir et les arrestations de citoyens en Kabylie. Le CMA demande une nouvelle fois aux instances internationales et notamment à l’ONU de contraindre le pouvoir algérien à respecter ses obligations internationales en matière de droits de l’homme et des peuples.

Les agressions permanentes perpétrées par les forces algériennes contre la Kabylie ces dernières années (incendies criminels ayant fait environ 300 morts en 2021, vaste campagne d’arrestations de centaines d’Amazighs dont une grande majorité de Kabyles, dont 54 ont été condamnés à mort en 2022, criminalisation des défenseurs des droits de l’homme, encouragement du discours de haine anti-amazigh et anti-kabyle, etc), témoignent d’une dérive totalitaire sans précédent qui s’achemine vers un ethnocide anti-amazigh et particulièrement anti-kabyle. Dans ces circonstances et afin de prévenir le pire, le CMA en appelle solennellement à la mise sous protection de l’ONU des Amazighs d’Algérie.

Dans ce sens, le CMA adressera dans les prochaines semaines des lettres et un dossier circonstancié à l’ONU et à l’UA, les invitant à prendre leurs responsabilités en adoptant des mesures concrètes de protection des Amazighs d’Algérie contre les très graves menaces qui pèsent sur eux dans ce pays.

Dans l’immédiat, le CMA exige la libération immédiate de tous les détenus politiques Amazighs en Algérie et au Maroc et notamment de Kamira Nait Sid, coprésidente du Congrès Mondial Amazigh, arbitrairement incarcérée depuis 20 mois en Algérie.

Paris, 10/04/2973 – 22/04/2023
Communiqué du Bureau du CMA Congrès Mondial Amazigh

Rédaction Kabyle.com
Rédaction Kabyle.com
Articles: 615

Un commentaire

  1. On condamne qui? quoi? Ces condamnations depuis 1963 – 1964 reste du vent ! Les condamnés sont toujours là qui se transmettent de pères en fils dont le paradoxe les fils sont pires que les pères… Il suffit de de rappelé de l’époque de Boumediene ou ils interdisaient de parler kabyles dans les rues de grande villes comme Alger, même Tizi ouzou … et les kabyles bien pensants avaient trouvé ça normal donc les gens de Tizi… se mettent à parler l’arabe langue du geôlier… dans leurs propres Ville !!! Donc tout ce que le régime impose aux Kabyles comme humiliants l’acceptent et ils courbent l’échine sans protester physiquement, « un homme qui ne révolte pas de l’humiliation dont il est victime n’est pas un homme surtout un lâche qui le poursuivra toute sa vie …
    Par conséquent les arabisants avaient compris depuis l’époque de Ben Bella surtout comment celui-ci avait usurpé le pouvoir aux nez des kabyles bien pensants… Aujourd’hui nous sommes arrivés au bout du tunnel sans éclairage avec toutes les humiliations dont l’exemple criard la Kabylie brûlée au napalm par le régime par seulement nous mettre à genoux mais à plat ventre surtout les humiliations subis par les jeunes filles et les jeunes hommes violes dans leurs prisons , comme ça ne suffisait pas ils vous empêchent de sortir de votre pays pour voyager… Quelle honte pour les kabyles bien pensants de rester inertes comme tétanisés peur de mourir qu’en réalité vous êtes déjà morts le faite que vous êtes sans honneur !!! (Churchill disait aux français début la deuxième guerre mondiale, vous voulez pas faire la guerre vous aurez la guerre et le déshonneur…)

Les commentaires sont fermés.