Parution des écrits pédagogiques de Mohand LECHANI

Parution des écrits pédagogiques de Mohand LECHANI

Les éditions Les chemins qui montent font paraître Du bon usage de la pédagogie dans la collection Document, les écrits pédagogiques de Mohand LECHANI (1893-1985), grande figure de la culture kabyle, pionnier de l'engagement contre le colonialisme.

C’est sur le terrain de l’éducation qu’il mena d’abord ses combats. En 1921, il participa à la fondation de la Voix des humbles, la revue des enseignants indigènes. Il participa à la mission du GPRA chargée des questions d’information et d’éducation.

Bientôt disponible à la librairie du musée national de l’éducation (MUNAÉ) à Rouen, l'ouvrage est disponible à la vente dès mercredi 8 novembre, à partir de 14h au salon Freinet,  stand des Amis de Freinet,  Paris 11,  Maison des Métallos

Métro : Couronnes ou  Parmentier.

L'ouvrage fondé sur des sources d'archives inédites, des témoignages et des documents d'époque, se propose de faire découvrir un volet de l'oeuvre de Mohand Said Lechani (1893-1985), un pionnier d'Algérie, engagé qui côtoya les plus éminentes personnalités de son temps au terme d'un parcours hors du commun.

Praticien et militant de l'Éducation nouvelle en situation coloniale, Lechani adapta ingénieusement, dans les années 1930, pour ses élèves des classes d'Alger, les principes et méthodes d'en-seignement innovants élaborés en Belgique, en Suisse romande et par Freinet, avec des résultats très probants.

Il conçut même une méthode de lecture exposée dans les documents ici réunis, qui s'étalent de 1919 à 1963. Une expérimentation pédagogique très rare qui relève du domaine de la didactique du Français Langue Etrangère.

Outre les écrits traitant de la doctrine pédagogique de l'auteur, ce livre apporte des éclairages historiques importants à travers l'oeuvre d'une figure centrale de l'école moderne, qui mena un combat obstiné pour l'émancipation des Algériens par l'instruction. Le point d'orgue de cet engagement militant fut sans conteste l'adoption, en 1949, de sa proposition de loi portant sur la fusion des enseignements et l'abolition des discriminations scolaires. Elle concrétisa, après d'âpres batailles syndicales, l'école commune pour tous, sans distinction de race ni d'origine.

https://www.editionslcqm.com/

[[{"fid":"13395","view_mode":"default","fields":{"format":"default","alignment":"","field_file_image_alt_text[und][0][value]":"Mohand LECHANI","field_file_image_title_text[und][0][value]":"Mohand LECHANI","external_url":""},"link_text":null,"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"default","alignment":"","field_file_image_alt_text[und][0][value]":"Mohand LECHANI","field_file_image_title_text[und][0][value]":"Mohand LECHANI","external_url":""}},"attributes":{"alt":"Mohand LECHANI","title":"Mohand LECHANI","height":589,"width":540,"class":"media-element file-default","data-delta":"1"}}]]

[[{"fid":"13398","view_mode":"default","fields":{"format":"default","alignment":"","field_file_image_alt_text[und][0][value]":"Du bon usage de la pédagogie","field_file_image_title_text[und][0][value]":"Du bon usage de la pédagogie","external_url":""},"link_text":null,"type":"media","field_deltas":{"2":{"format":"default","alignment":"","field_file_image_alt_text[und][0][value]":"Du bon usage de la pédagogie","field_file_image_title_text[und][0][value]":"Du bon usage de la pédagogie","external_url":""}},"attributes":{"alt":"Du bon usage de la pédagogie","title":"Du bon usage de la pédagogie","height":1081,"width":700,"class":"media-element file-default","data-delta":"2"}}]]

Thématiques
Ville
Paris
Dates
Soumis par bob_ini (non vérifié) ven 29/12/2017 - 13:04

"Il participa à la mission du GPRA chargée des questions d’information et d’éducation".

Une réussite, une élite en est sortie, une élite arabe pondu d'un kabyle(?) cot cot cot. Une pédagogie qui perd dure aujourd'hui... en thamazight arabe cot cot cot. Le mot KABYLE est étranger, toujours non revendiqué à jamais.

Le 12 janvier est devenu férié par le bon vouloir d'un boutef, comme un vendredi amazigh de prière. Hi han historique, telle est ma préface!

 

Soumis par Gana Mammeri (non vérifié) mer 10/01/2018 - 10:13

Juste un hommage:Nous lui devons tout.

Je me souviens,j'avais une dizaine d'années.Je passais à ce que nous appelions "Le Garage",où il y avait le bureau de mon père à Tawrirt-Mimun.Il  y avait Monsieur Lechani en compagnie d'instituteurs et autres.Il avait demandé à mon père si j'étais son fils et à moi,ce que je faisais.Je vais passer le certificat d'études lui ai-je répondu.Non,il faut passer le "concours des bourses".il a persuadé l'assistance que le Certificat d'études ne permettait pas d'entreprendre des études supérieures.Nous étions onze à nous présenter et tous admis.Ce qui m'a permis de devenir pharmacien,d'autres dentistes,avocats..etc.Je l'ai ensuite rencontré au Maroc,et déambulé souvent avec lui au Bd Mohamed V.Il m'avait impressionné,car "Il savait écouter",l'image que j'ai retenue de lui.Discret,presque timide,un grand homme que j'ai eu la chance de croiser.

Soumis par Mhand (non vérifié) mer 31/01/2018 - 16:43

Azul,
Merci de nous rappeler ce grand Homme. Le Gandhi kabyle.
Voilà un livre de référence à avoir dans sa bibliothèque.
La Kabylie n'oublie pas les siens.
Tanemirt

Soumis par Juba II (non vérifié) jeu 01/02/2018 - 11:48

Monsieur Mohand-Saïd Lechani l’Érudit comme beaucoup d'autres Kabyles avaient subit la double peine, la première, par le mépris des gouvernants colons Français dont l'objectif de rester leur sous fifres. La deuxième peine sont les Kabyles en vers leurs Érudits, par ignorance et surtout le devin à travers les imams qui érige tout dont le fameux MEKTOUB. (N'oublions pas pour soumettre un peuple il faut pérennisé son ignorance, dont ce qu'a fait l'invasion arabes durant des siècles à nos jours. Ce qu'ils avaient repris les Turcs au 16 e siècle sans nous considérer comme des Arabes, mais les plus belliqueux, arrogants, narcissiques, race superviseure civilisatrice sont les Français dont la conduite était celle des Bnou-Hillals du 11 é siècle.
Par conséquent pour ceux qui aiment la lecture et surtout l'histoire de la colonisation Française de l'Algérie, je vous invite à lire le livre d'Augustin Bernard dont le titre Algérie simplement, édition 1929. ( on peu le trouvé sur le site chapitre.com)
Et on apprend qu'on avait faillit d'être exterminer pour être remplacer par la population coloniale, et les deux famines de 1856 et 1920, c'est émouvant!!!

Soumis par Hand (non vérifié) ven 02/02/2018 - 13:54

En réponse à par Juba II (non vérifié)

Azul,
ce qu'il faut retenir ce sont ses combats pour la dignité du peuple et pour la défense de notre culture et identité. Un grand Homme et in fine c'est tout le peuple et les gens biens qui ont été marginalisés.
On comprends vite pourquoi...

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd><br /> <p>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Gagnez des cadeaux - Jeux-concours