3 ans de prison ferme pour une préface de Ferhat Mehenni

L’artiste et écrivain kabyle Ali BELHOT a été condamné à une peine de trois ans de prison ferme par le tribunal de première instance de Draâ El Mizan en Kabylie le 13 décembre 2023. Sa condamnation est assortie d’une amende de 100 000 DA. Les éditeurs des deux tomes de son roman, intitulé « Ajeǧǧig n ugudu », ont également été condamnés à une année d’emprisonnement ferme, chacun avec une amende de 50 000 DA.

Cette décision judiciaire fait suite à la publication du livre de Belhot, préfacé par Ferhat Mehenni, président du MAK, ce qui a déclenché un harcèlement judiciaire. L’arrestation d’Ali Belhot a eu lieu le 22 mai dernier à son domicile familial à Tizi Ghenif, dans le département de Tizi Wezzu, après sa participation au Salon du Livre de Boudjima.

Les accusations portées contre lui incluent la dégradation de tableaux destinés à une utilisation publique, l’apologie et l’encouragement de discours de haine et de discrimination, ainsi que la diffusion de discours haineux via les technologies de l’information et de la communication. Il est également accusé d’avoir exposé publiquement des publications préjudiciables aux intérêts du pouvoir algérien.

Les autorités coloniales algériennes invoquent les articles 11 et 55 de la loi n° 16-191 du 30 juin 2015 régissant les modalités de déclaration préalable à l’exercice des activités d’édition, d’impression et de commercialisation du livre. En outre, Ali BELHOT et ses éditeurs font face à des accusations d’exposition publique de publications préjudiciables à l’intérêt national, conformément à l’article 96/1 du code pénal.

Rédaction Kabyle.com
Rédaction Kabyle.com
Articles: 617